Grève SNCF : Comment se déplacer ?

Share this post

Les cheminots ont entamé depuis le 3 avril une grève perlée (2 jours tous les 5 jours), qui va durer jusqu’au 28 juin, pour protester contre le projet de réforme de la SNCF (calendrier).

Les jours de grèves, de nombreux français sont alors confrontés à des difficultés pour se déplacer aussi bien dans leurs trajets quotidiens que sur de plus longues distances.

Chez ProximiKeys en plus de se dépatouiller pour trouver des solutions, nous trouvons que c’est le meilleur moment pour découvrir et tester de nouveaux services de transports alternatifs.

Nous avons donc décidé de vous présenter ces nouvelles alternatives qui vont vous permettre aujourd’hui de passer au travers de la grève, etdemain peut être, devenir votre mode de transport « number one » !

 

Les solutions de covoiturage

Définition : « Le covoiturage consiste en l’utilisation commune d’un véhicule par un conducteur non professionnel et un (ou plusieurs) passager(s) dans le but d’effectuer tout ou une partie d’un trajet commun. »

En France, Blablacar a largement contribué à la démocratisation du covoiturage avec aujourd’hui plus de 1,5 millions d’utilisateurs mensuel en Europe. Pour rappel, l’offre de Blablacar est de mettre en relation des conducteurs qui ont des places libres et des passagers qui se rendent à la même destination sur des trajets moyenne/longue distance (200 km en moyenne).

D’autres sociétés/start-ups se sont lancées sur ce créneau comme RoulezMalin, GoMore et même la SNCF, elle même ! Elle a lancé IDVRoom, en 2013, qui connaît un franc succès en comptant près de 600 000 utilisateurs.

Mais les grèves de la SNCF ne touchent pas seulement les trains grandes lignes mais aussi les TER, les trains de banlieues …

Ca tombe bien ! Le covoiturage courte-distance est en plein essor. Il est basé sur le même principe que le covoiturage « traditionnel » sauf qu’au lieu de partager un trajet Paris-Marseille, les utilisateurs partagent des trajets réguliers ou quotidiens de quelques kilomètres comme le fameux domicile-travail. Les startup proposant ce nouveau type de covoiturage sont Klaxit, Citygoo, Karos ou encore Less. Blablacar de son côté a bien compris ce nouvel enjeu et a lancé Blablalines spécialisé dans ces trajets courte-distance.

Bon Plan : Ile de France Mobilités (IDFM), afin de favoriser le covoiturage en IDF, finance la gratuité du covoiturage domicile-travail lors des jours de grèves. Huit start-up ont été sélectionnées et sont subventionnées : Karos, Klaxit, IDVROOM, BlaBlaLines, OuiHop, RoulezMalin, Covoit’ici et Clem‘.

+ Avantages : Convivialité, Prix, Emprunte carbone

– Inconvénients : Les bouchons (surtout à Paris), les retards

 

                                    

Les solutions d’autocar/bus

Depuis la loi Macron mise en vigueur en 2015, la concurrence est ouverte pour les sociétés de bus en France pour des trajets de plus de 100km. Aujourd’hui, plus de 270 villes sont desservies en France et près de 7 millions de voyageurs ont utilisé les cars Macron en 2017 !

Bien que les trajets soient souvent beaucoup plus longs, le réel avantage de ce mode de transport est son prix, défiant toute concurrence, de 2 à 4 fois moins cher qu’un billet de train (sans réduction). C’est aussi le moyen de transport du dernier moment. En effet, plus de 55% des billets sont achetés moins d’une semaine avant le départ et 98% sur internet.

Ces cars sont équipés de la wifi, de prises électriques, de sièges inclinables, de wc… afin d’assurer le meilleur confort pour les passagers.

Là encore, la SNCF a su se positionner comme un acteur majeur du marché avec Ouibus (anciennement IDBus) qui dessert près de 300 villes en France et en Europe et réalise 18 000 trajets par an. Flixbus et Isilines (Eurolines) sont les autres opérateurs présents sur notre territoire.

+ Avantages : Prix, Réservation dernière minute, Wifi, voyage de nuit

– Inconvénients : Temps de trajet (Paris-Marseille : 12h) !!

 

La location de voiture entre particuliers et l’autopartage

Définition : L’autopartage est le système qui permet à plusieurs utilisateurs de se partager un ou des véhicules.  En d’autre terme, c’est le fait pour l’utilisateur de disposer d’un véhicule pour se déplacer comme s’il était propriétaire du véhicule.

Cette nouvelle mode apparue il y a quelques années, a été démocratisée par Autolib’ notamment. D’autres sociétés proposent leurs propres véhicules partagés à leurs clients comme Communauto, ZipCar, Ubeeqo ou encore Citiz.

Il existe aussi une nouvelle forme d’autopartage qui se développe, la location de voiture entre particuliers. Elle permet aux propriétaires des véhicules de gagner un peu d’argent afin de payer l’entretien du véhicule par exemple, et aux locataires de profiter d’un véhicule à moindre coût sans en être propriétaire et seulement en fonction de ses besoins. C’est une véritable relation gagnant-gagnant.

Les acteurs principaux sur ce marché sont Drivy, Travel Car, OuiCar (SNCF), Koolicar, Deways ou encore GoMore

+ Avantages : Prix, Flexibilité

– Inconvénients : Point de rdv pour récupérer la voiture

    

 

VTC/Taxis, vélos et scooters en libre-service

Si les grèves vous touchent dans vos trajets quotidiens et que vous avez aucun autre choix, il y a toujours les Taxis et les VTC.

Toujours appréciés et demandés, ces moyens de transports reste tout de même chers pour un usage quotidien (sauf si votre patron vous l’offre…).

En plus des réseaux de VTC indépendants, ils existent de nombreuses applications comme Uber, Heetch, Taxify, Marcel ou encore Chauffeur Privé qui proposent pour la plupart des offres de bienvenue intéressantes.

Côté Taxis, nous pouvons parler de TaxiG7, BleuTaxis ou encore AlphaTaxis ou bien le bras levé lorsque vous voyez un taxi vert !

 

Bien moins chère, écolo et destinée aux plus motivés, le vélo reste la solution alternative idéale !

Si vous n’avez pas de vélo ? Pas d’inquiétude ! En plus des nouveaux Vélib’ (certains sont électriques), de nombreuses start-ups proposent des vélos en libre service : OBike, Mobike ou encore Ofo. Il vous est désormais possible de géolocaliser un vélo, de le déverrouiller avec l’application et de le re-déposer où vous voulez (en respectant les piétons et la voie publique évidemment) ! Génial non ?

Et pour les un peu plus « fainéant », il reste la solution Scooters partagés en libre service mais qui n’est disponible qu’à Paris intramuros. Même principe que pour les vélos, vous géolocaliser le scooter le plus proche de vous, vous le déverrouillez avec votre smartphone et c’est parti. La facturation à la minute ou par tranche de 30min, vous emmènera partout dans la capitale pour un petit prix. A noter qu’il n’y a pas de bornes et que vous pouvez garer les scooters où vous voulez (sur les places deux roues de préférence au risque de prendre une amende).

Coup et CityScoot sont les deux opérateurs actuellement sur le marché avec respectivement 1700 et 1600 scooters disponible sur Paris.

ProximiKeys vous soutient de tout coeur dans les difficultés rencontrées pour vos trajets quotidiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Related stories

Bitnami